Passerelle Simone de Beauvoir, Concours
Paris - 1998

 
 
 

Maître d'ouvrage:
Ville de Paris

Coûts:
21 M Euro


Texte de Arch. Dipl.-Ing.Dietmar Feichtinger, 1999
Mandataire du projet
Images et Renderings, maquette structure et photos de celui-ci ©Feichtinger Architectes

La nouvelle passerelle longue de 304 mètres répond à la nécessité urbaine de donner à la Seine un rôle urbain central. Elle est en continuité avec les promenades des quais et des berges
et relie le parvis de la Bibliothèque Nationale de France et le nouveau parc de Bercy au fleuve. Elle lie d'une manière indissociable architecture et technique. Elle franchit le fleuve, ses berges et les voies à grandes circulations qui la bordent d'une seule traite, sans pile intermédiaire. D'une portée libre de 190 mètres, elle est constituée de deux éléments synergiques, un arc très élancé et une suspente caténaire qui collaborent et s'équilibrent. Cette structure a été retenue pour ses potentialités spatiales et pour son efficacité, gage de robustesse et de légèreté. Ces courbes sont associées à trois tabliers parallèles, l'un s'élevant au centre avec l'arc, les deux autres suivant de part et d'autre la cambrure des caténaires latéraux. Au tressage des lignes de force répond l'entrelacs des cheminements. Une poétique s'instaure, qui laisse au passant le liberté de monter ou de descendre vers l'eau, de choisir des voies de traversée pour découvrir le site. En partie centrale, la rencontre des deux courbes - arc et caténaire forme une lentille qui constitue un lieu public unique, suspendu au milieu du fleuve. En marquant la symétrie, cette lentille est l'élément stable et régulateur du paysage. Sa partie supérieure offre une vue panoramique sur le Paris historique. Sa partie inférieure quant à elle constitue une place longue de 65 mètres et large de 12 mètres qui incite le promeneur à faire une pause à mi-chemin. Elle est animée par des installations temporaires, kiosques ou bouquinistes, abritées par le tablier central. C'est aussi une tribune privilégiée pour les spectacles sur l'eau. La passerelle tire sa finesse et son élégance de l'unité entre la structure et les divers cheminements offerts au public. Avec ses matériaux et procédés de construction c'est un témoin de son époque qui s'inscrit dans la tradition de modernité technique qui caractérise nombre de ponts parisiens.